Co-Gérant de Rip'Air. Premier grand vol en 2004  

Le calage

27-02-2015

Le calage est le point le plus important sur une aile, c’est grâce à lui que celle-ci aura le meilleur rendement.

Il est nécessaire de faire contrôler le calage de votre aile régulièrement, car au cours de sa vie, un parapente a tendance à voir son calage évoluer.

Ce phénomène est contrôlé et anticipé par les concepteurs en donnant des marges de tolérances.

Pour vérifier que votre aile se trouve bien dans les tolérances admises par le constructeur, il n’y a qu’une seule solution : le calage en TOUS points de l’aile.

Il s’agit de contrôler la longueur totale des suspentes (basses + intermédiaires + hautes), du point d’ancrage sur l’élévateur, à chacun des points d’ancrage de votre aile, et ce, du centre de la voile jusqu’au stabilo.

On mesure ainsi toute la ligne des A, B, C, D, E et freins.

Exemple içi

À la suite de ce contrôle, nous avons un détail précis du calage de votre voile, nous pouvons ensuite déterminer si des réglages sont nécessaires (loops, têtes d’alouette, remplacement de suspentes, etc.).

Le calage d’un parapente se fait sous charge de 5 Kg maximum.

Pourquoi 5 Kg ? parce que la plupart des constructeurs fabriquent leurs suspentes sous cette charge, il leur faut donc un référentiel commun pour suivre l’évolution de leurs ailes dans le temps et l’intégrer dans leurs futurs développements.

Un calage effectué sous une charge plus conséquente ne résoudra pas les éventuels problèmes de calage de votre voile.

En effet, la fibre de la suspente sera étirée, à l’instant T, mais reviendra par la suite à sa longueur de stabilisation.

Pour répondre à la demande des constructeurs et des clients, RipAir s’est doté, début 2015, d’un système de mesure laser sur rail fixe performant et augmentant la précision des mesures relevées.